Panpan, bavardages extrastratosphériques

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 29 novembre 2006

quelle Mémoire pour 300000 soldats ?

http://violy.net/essais/300000.php

dimanche 26 novembre 2006

115,720 deaths today

quel est la probabilité que je meurs aujourd'hui ? gràce à cet excellent site : www.worldometers.info on a les principales statistiques sur les humains et sur leurs activités. j'ai donc par simple rapport de fraction calculé la probilité qu'a un humain de mourir. Donc, 6600000000/116000 = 56896,55172413793103448275862069. ça me laisse une bonne chance de survie pour aujourd'hui. Par contre si on rapporte ce nombre à l'année, ça devient déja plus petit (1 chance sur 135).

vendredi 17 novembre 2006

TORA.08

6033053   3152678   867158         5             5217088   3510253
   5      4     1   5    2        6 6            2     4   1     8
   3      6     3   8    2       3   4           0     0   2     2
   1      0     1   541422      0     7          5     2   1635233
   8      6     8   1  4       548272501         2     7   7     8
   6      8     2   1   8      7       8   611   5     1   8     8
   8      0625012   1    7     3       6   345   7282753   6665232
poweredby th August reply.eml

jeudi 16 novembre 2006

salut ça va salam sapin

salut ça va salam sapin

mardi 14 novembre 2006

regarde où tu mets les pieds

Il (joyce) se dresse...
... sans peur, terrible, Seul, sans escorte, sans amis, Solitaire et indifférent Comme l'arête du hareng, Ferme comme un mont où dans l'air Je flamboie de mes andouillers.
James Joyce, "Le Saint Office" 1904.



animation flash, interaction basé sur l'expérience utilisateur. L'intégralité de la phographie n'est pas visible. Le regardeur fait l'expérience du cadre, du regard. Il regarde. Il regarde ce que je lui montre. Il montre ce qu'il veut regarder. Chaque pixel compte. Notre vision est limité par la gauche, le haut, le bas et la droite. un cadre visuel, mais un cadre temporel amené par la photographie. On ne peut voir chaques instants de l'Histoire. les histoires sont néscéssaires. Les points de vue divergent. Les mots sont les mêmes. les mots sont différents. Les mêmes mots ont un sens différents suivant les individus. Leurs charges émotionnelles sont différentes suivant votre histoire. Je vous emmerde.
http://panpan.violy.net/files/douaumont1.swf
http://panpan.violy.net/files/douaumont2.swf

lundi 13 novembre 2006

Merci Maman






samedi 11 novembre 2006

Plaisir

shoot them up

mercredi 8 novembre 2006

i Need YOU

Lire la suite

jeudi 2 novembre 2006

prix nobel de la paix 1917

douaumont

mercredi 1 novembre 2006

A.R.C. Histoire de mémoire, histoires d'aujourd'hui


voilà un mois que ce projet à commencé. Il est temps de lire l'énnoncé.
Définition : 

Cet Atelier de Recherche et de
Création est un atelier pluridisciplinaire dont
l’approche est organisée autour d’une
problématique commune. Il s’inscrit cette
année dans le cadre du projet international
entre les écoles d’art de Trêves, Liège, Metz
et Epinal : «espaces de mémoire,
architectures de guerre à Trêves et dans la
Grande région»; projet qui trouvera son
aboutissement, dans un premier temps à Metz
le 22 mars 2007 par une préfiguration, et
une exposition itinérante d’octobre à
décembre 2007.

Contenu : 
Recueillir, interroger, faire surgir les
mémoires plurielles, faire parler les lieux, en
extraire les leçons, en proposer un regard
singulier et en donner une forme plastique
sensible, alliant image et narration au sens
le plus large du terme. Ce doit être l’acte
engagé d’un étudiant plasticien inscrit dans
son époque.

«les lieux se souviennent des événements»
James Joyce

Le lieu comme témoin d’un événement
extraordinaire, suffisamment important pour
figurer dans les annales de l’histoire,
suffisamment marquant pour que son
souvenir soit transmis de génération en
génération. Ces lieux-là sont des lieux
traversés de récits tout autant que de
promeneurs.Un lieu réel jadis, imaginaire
aujourd’hui, mais tout aussi riche en
significations.
Comment faire cohabiter ce que je sais, ce
que je vois, ce que je ressens ?
Comment faire parler ce lieu aujourd’hui en
2006, sans forcément faire une interprétation
des éléments tragiques qui s’y sont
déroulés ?
«Le véritable voyage de découverte ne
consiste pas à chercher de nouveaux
paysages mais à avoir de nouveaux yeux.»
écrivait Proust.
Il ne s’agit pas de faire parler le paysage, le
lieu sur un mode commémoratif mais de
rendre compte de notre perception et, par là,
de notre vision du monde.

Moyens :

- Approche théorique et réflexive (repères
historiques et artistiques sous forme de
projections, de conférences et de débats)
- Déplacements et repérages : visites de lieux
(villages disparus) rencontres inter-écoles à
Trêves fin octobre
- Prise de notes, récoltes d’éléments,
recherches et pistes de travail; le tout
constituant un «carnet de bord» significatif
des choix et de l’évolution du travail de
l’étudiant.

Evaluation :

Implication personnelle, présence active à
l’atelier et régularité des rencontres au fur et
à mesure de l’évolution du projet.
Développement des recherches et
expérimentations qui participent à
l’émergence du projet.
Pertinence du projet et qualités plastiques
des réalisations.
Maîtrise des moyens.